Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes contes de fées

Le syndrome de Mady

Publié le 23 Juillet 2019 par BengiBerte



Quand j'étais petite, le lisais parfois les livres des "Six Compagnons" de Paul-Jacques Bonzon. J'aimais bien. Il y avait du suspense, de l'aventure, de l'humour et un chien (tout ce que j'aime) et cependant, je ressentais parfois un léger malaise en lisant.

Si ma mémoire est bonne, les protagonistes étaient une bande de jeunes lyonnais qui enquêtaient sur des histoires étranges. Il y avait un chien (Kafi), cinq ou six garçons (je ne sais plus) et une fille, Mady. Je me souviens que Mady était présentée comme une sorte de monstre sacré: tellement gentille que tout le monde l'aimait (y compris les garçons anti-filles), intelligente, perspicace, altruiste, avec une intuition parfaitement infaillible. Elle semblait trop parfaite pour être réelle.

Et je crois que c'est de là que venait mon malaise. A 10 ans, j'étais une fille lambda, avec des défauts: timide, ombrageuse, pas spécialement douée pour interagir avec autrui et dotée d'une intuition égale à la moyenne. Quand je lisais ces livres, je me sentais comme si on me faisait un énorme reproche: Tu n'es pas Mady et tu ne seras jamais aussi bien que Mady. Si j'avais été un garçon, je me serais probablement identifiée à l'un d'eux. En effet, ils avaient tous leur personnalité et leurs défauts et ils avaient le droit d'être imparfaits. En tant que fille, je me sentais obligée d'être parfaite, ce qui est évidemment impossible.

Je précise que je ne détestais pas Mady, au contraire. Si elle avait existé dans le monde réel, je n'aurais pas refusé d'être son amie. Mais est-ce qu'elle l'aurait voulu? Je ne me souviens pas l'avoir vue être amie avec une autre fille: elle passait tout son temps avec des garçons. Le message était clair: les garçons n'acceptent de passer du temps avec une fille que si elle est absolument parfaite. En revanche, les filles ont intérêt à accepter les garçons comme ils sont.

Je crois que ces livres ne sont plus imprimés aujourd'hui, même si on peut facilement se procurer des exemplaires d'occasion. Si quelqu'un voulait écrire des livres du même genre, je lui conseillerais de rendre Mady un peu moins parfaite: ça ne la rendrait pas moins sympathique, au contraire, et ce serait moins culpabilisant pour les lectrices. Et tant qu'on y est, pourquoi ne pas inclure au moins une copine de plus dans l'équipe? L'amitié entre filles, c'est important.

Bon mardi.  :)
Commenter cet article